Récit d’une Raclette Party au DI

Il y a deux sortes de gens sur notre bonne Terre : ceux qui partent en vacances auCamping des flots bleuset sa cabane à frites et ceux qui privilégient Davos et ses restaurants de homards farcis aux truffes. C’est bien sûr à la seconde catégorie que faisaient partie les personnes sélectionnées sur le volet par Marie et Héloïse pour participer à la soirée raclette du département informatique. Les happys fews avaient dû en effet en passer par des épreuves de sélection très exigeantes, demandant en particulier (épreuve 1) de lire son mail puis (épreuve 2) renseigner son nom dans un fichier partagé. Seuls la fine fleur des promotions blésoises, ceux qui sont capables de battre Thomas Pesquet à un test de QI et d’atteindre 3/20 aux épreuves de Patrick Marcel ont survécu à cette épreuve pour leur plus grand plaisir.

En effet, la soirée fut une réussite dont on parlera longtemps dans le Gotha informatique. Mets choisis, conversations amicales alternant les saillies drolatiques fines et les réflexions métaphysiques de haut vol ont alterné avec des animations durant lesquelles Jean-Yves a distribué 73 points MOBIL aux gagnants, et où Adnan a accordé 10 questions QCM Appli Web gratuites (surtout, ne disons rien à Mr Bisone…) aux L3 les plus sympathiques (ce qui a permis de remonter leur note moyenne de -7 至 -2 / 20). Moins chanceux furent ceux qui ont gagné une liste de vocabulaire avec Aneeksha.

Ces petites déconvenues n’ont toutefois jamais altéré la réussite de cette soirée, où l’absence de Patrick Marcel et Nicolas Labroche a permis aux convives de festoyer dans une ambiance musicale moderne, orchestrée de main de maître par MC Rouballay. Et tous se souviendront de l’arrivée du fromage sous les sonorités joyeuses des Yoddleurs du Haut Valais Suisse. Bien sûr, la bonne camaraderie n’empêche jamais l’apparition de petits clans aux mœurs particulières. Les âmes simples amatrices du goût franc de la 1664 ont ainsi boudé les palais délicats préférant le houblon agrémenté de suaves effluves de banane, sucre candi ou framboise. L’inter-compréhension fut toujours difficile entre ceux qui mettent leur charcuterie sur les pommes de terre et ceux qui mettent les pommes de terre sur la charcuterie. 最后, certains fumeurs irréductibles n’ont visiblement jamais trouvé le chemin qui menait des escalier de la Fabrique aux appareils à raclette.

Mais le moment qui restera le plus dans les cœurs et dans les esprit est certainement les adieux déchirants que nous fit Ophélie, exilée en Master à Nantes, qui nous a tous émus au plus profond de nous mêmes en nous lançant des supplications désespéréesne me laissez pas repartir, là-bas ils sont méchants, ils nous font travailler comme au bagne, les cours sont nuls et il n’y a aucune ambiance”. Nous n’aurions sans doute jamais eu le courage de la reconduire jusqu’à son Intercité si nous ne lui avions promis de l’accueillir à nouveau pour la prochaine remise des diplômes

Bref, une bien belle soirée au cours de laquelle nous avons pensé aux quelques absents du département. Tant pis pour eux, et merci Marie et Héloïse !!!!! Tous se sont quittés en promettant de s’entraîner à manier la crêpière et le plat à couscous pour une after et une after d’after

 

Facebook